10 conseils d’écriture de Stephen King

A 9 ans, j’étais écrivain. J’ai écrit une nouvelle policière que ma prof de l’époque a trouvée « frissonnante ». Si ça c’était pas la promesse d’une belle carrière ! En voulant me remettre à l’écriture de fiction, blocage total. J’ai beau écrire chaque jour, créer un univers imaginaire avec une intrigue me paraît hors de portée.

Il existe des centaines d’ouvrages pour apprendre à mieux écrire. Un sort du lot : Ecriture, mémoires d’un métier du grand Stephen King. Qui mieux que cet auteur à succès de best-sellers pouvait parler d’écriture ? Pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’écriture d’un roman ou d’une nouvelle, il nous livre quelques-uns de ses secrets.

ecriture-memoires-d-un-metier-king

 

Créer une ambiance propice à la création

 

 

1. La création a quelque chose de magique

Les artistes de génie ont souvent bien du mal à expliquer comment ils réussissent à créer. C’est en analysant sa pratique que Stephen King a pu livrer quelques clés pour mieux écrire mais, pour beaucoup, le processus n’est pas forcément conscient. L’inspiration, elle, reste un mystère. Les idées jaillissent d’elles-mêmes ; le tout est de savoir les reconnaître et les saisir.

 

 

2. Créer une ambiance favorable à l’écriture

L’écriture est un travail solitaire et l’isolement est bénéfique à la création. Stephen King parle d’écrire « la porte fermée », dans un endroit propice à la concentration.

 

 

3. Mener une vie saine et équilibrée

Stephen King recommande de s’entourer de personnes bienveillantes qui comprennent notamment que l’écriture exige isolement et solitude. Fort du soutien sans faille de son épouse, il reconnait que la stabilité de son mariage lui a permis de se concentrer sur son travail.

Stephen King revient sur son passé de dépendant à l’alcool et aux drogues. Sans que cette dépendance ait empêché la création (Stephen King était très prolifique à cette époque), elle ne l’a pas favorisée non plus. Halte au mythe de l’artiste maudit donc.

 

 

4. «  Lire beaucoup, écrire beaucoup »

Ceux qui écrivent bien sont ceux qui ont beaucoup lu. La lecture permet d’enrichir son vocabulaire, de s’inspirer du style des auteurs qu’on admire.

Stephen King recommande de consacrer quotidiennement 4 à 6h par jour à la lecture et à l’écriture. Et d’écrire 1000 mots (2 pages word) par jour, qu’il pleuve, qu’il vente. La régularité et la discipline seules garantiront des résultats.

 

 

5. Aller au bout. Toujours terminer ce qu’on a commencé

Stephen King raconte que lors de la rédaction de Carrie, son premier roman à  succès, il n’était emballé ni par ce qu’il écrivait, ni par le personnage. Au bout de quelques pages rédigées, il a décidé de jeter son manuscrit à la poubelle. C’est sa femme qui, par chance, l’a récupéré et lui a demandé de continuer l’écriture du roman. Ainsi, pour Stephen King, il est normal d’être critique envers son travail. En écrivant, il est possible qu’on ne le sente pas, qu’on n’aime pas ce qu’on est en train de créer. Il faut continuer quand même et aller au bout du projet. Outre la satisfaction du travail accompli, on ne sait jamais si ce prochain livre ne sera le prochain Carrie.

 

Pour améliorer son style d’écriture

 

6. Supprimer l’inutile

L’adage dit que la perfection est atteinte lorsqu’il n’y a plus rien à retirer.

Ecrire, c’est se raconter une histoire. On peut dévier, prendre des détours. Stephen King conseille d’écrire un premier jet rapidement (maximum 3 mois), sans se soucier de la forme. Puis, laisser reposer son récit dans un tiroir et ne plus y penser. Quand plus tard on y revient, on retire le superflu. Tout mot, toute expression, tout passage qui n’apporte rien à l’histoire devra être supprimé. Au final, c’est au moins 10% du texte initial qui disparaîtra.   MACHINE A ECRIRE

 

 

7. En matière d’écriture, le seul mot d’ordre : la simplicité !

La peur fait écrire de manière compliquée. Quand on n’est peu sûr de soi, qu’on ne croit pas que ce qu’on écrit est intéressant, on choisit des mots compliqués ou des expressions alambiquées. Le résultat est artificiel, le lecteur n’y croit pas.

Pour écrire vrai. Stephen King donne ces quelques conseils de style :

 

 

  • Le vocabulaire doit être simple

Choisir des mots simples qui disent ce qu’on veut dire, et qu’importe si le ton est familier. Stephen King est connu pour son style parfois jugé vulgaire et pourtant, quel succès !

 

 

  • Eviter à tout prix la voix passive

Faire comme si elle n’existait pas ! La phrase « Le corps fut traîné hors de la cuisine» (désolée pour l’exemple glauque) est bien trop lourde. « Il traîna le corps hors de la cuisine », ça fait tout de suite mieux !  

 

 

  • Bannir les adverbes

On les utilise pensant apporter une nuance dans son propos mais  ces mots alourdissent la phrase. Stephen King donne l’exemple de « Il ferma violemment la porte ». L’adverbe « violemment » est placé là maladroitement.

A la place, il aurait fallu soit utiliser un verbe plus éloquent comme « il claqua la porte » ou contextualiser, évoquer par exemple la colère du personnage dans le paragraphe.

Une technique peut être de lire à haute voix ce qu’on écrit. Si ça sonne faux à l’oral, il faut simplifier.

 

 

8. Soigner ce qui est le plus important : la narration (le récit), les descriptions, les dialogues

  • La narration qui, si on suit les règles de simplicité, se construit sans problème

 

 

  • Les descriptions

Le cauchemar de la plupart des apprentis écrivains. On en dit soit trop, soit pas assez. Or, le lecteur a besoin d’un minimum de descriptions pour entrer dans l’histoire sans être assommé par des passages inutiles. Stephen King conseille de visualiser la scène et d’extraire les informations importantes, par petites touches. Dans une situation donnée, se demander ce qui est remarquable. Si on décrit physiquement un personnage ou un lieu, ne relever que ce qui est pertinent pour l’histoire.

 

 

  • Les dialogues

Encore une fois, faire simple. Pas besoin de préciser « dit-il » à chaque phrase si on arrive à identifier le personnage qui parle.

Et si  le héros « dit » quelque chose, il  n’a pas besoin de s’écrier, s’exclamer, affirmer, répliquer, etc. L’incise « dit-il » suffit.  En contextualisant, on arrive à faire comprendre comment le personnage s’exprime.

 

 

Pour une histoire intéressante

 

Au final, malgré tout le soin apporté au style, le succès d’un roman n’est pas sous notre contrôle. Car ce qui compte, c’est l’histoire. Et on ne peut pas prédire qu’une histoire plaira, fera écho chez le lecteur. Alors comment écrire une histoire intéressante ?

 

9. Ecrire sur ce qu’on aime et sur ce qu’on connait

Pour être certain de trouver plaisir à écrire et d’aller au bout de son projet, la meilleure façon est d’écrire sur ce qu’on aime ou aimerait lire.

Par ailleurs, chacun de nous est maître dans un domaine. Ce qu’on connait, notre vécu nous rend unique et c’est ce qui peut être intéressant à transmettre. Alors, qu’est-ce que je sais ?

 

 

10. Ecrire « paragraphe par paragraphe »

Dans beaucoup d’ouvrages, il est conseillé d’écrire un synopsis, de construire l’intrigue avant de se lancer dans la rédaction.  Stephen King ne partage pas cette idée. Pour créer une histoire intéressante, il faut la construire au fur et à mesure, comme dans une découverte archéologique. Il faut écrire à partir d’une situation. Se demander « et si jamais ? » et se laisser porter. Stephen King affirme qu’il ne sait jamais à l’avance comment évolueront ses personnages et comment se finiront ses romans. Il découvre l’histoire en l’écrivant. En plus de garantir le plaisir d’écriture, cette méthode permet à l’écrivain de se laisser surprendre. L’histoire surprendra assurément le lecteur.  

 

 

Bon ben, y’a plus qu’à !

 

Une lecture vraiment éclairante. J’ai mieux compris mes blocages et la lecture de cet ouvrage m’a donné envie de retenter l’écriture… un jour. En attendant, j’ai supprimé le plus d’adverbes possible de mon texte, et rien que pour cette leçon de simplicité, merci Stephen King.

© 2016, gicarmel. All rights reserved.

One Reply to “10 conseils d’écriture de Stephen King”

  1. I have noticed you don’t monetize your website, don’t waste your traffic, you can earn additional cash every month because you’ve got high quality content.
    If you want to know how to make extra $$$, search for: best adsense alternative Wrastain’s tools

Leave a Reply

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: