Jalousie et amour. Le désir pour une conquête de soi

Les autres sont une inspiration. A leur contact, on nourrit toutes sortes d’émotions qui sont autant  d’outils de développement personnel. Deux sont particulièrement puissantes : l’amour et la jalousie.  En effet, derrière ces deux sentiments se cachent le désir de quelque chose.

Et tout ce qui inspire du désir est une invitation à mieux se connaître et à s’améliorer.

 

 

Tout d’abord, comprenez que tout ce qu’on remarque chez les autres, en bien ou en mal, existe déjà  en nous. On ne reconnait que ce qu’on connait. Le monde extérieur est un reflet de ce qu’il se passe en nous.

Si l’on considère un défaut chez l’autre, il y a fort à parier qu’on possède soi-même ce défaut (qu’on essaye de le combattre ou qu’on refuse de l’assumer). De même, qu’on en ait conscience ou pas, on possède déjà les qualités qu’on reconnait chez l’autre.

 

 

Sans philosopher des heures sur les différences entre désir/amour, jalousie/envie, émotions/sentiments, je tâcherai de définir le plus clairement possible les termes pour qu’on se comprenne.

 

 

Les bienfaits de la jalousie

 

Ressentir de la jalousie, quelle honte me direz-vous, quelle  marque évidente d’un manque de confiance en soi ! Je vous propose une nouvelle perspective : faire de votre sentiment de jalousie, un allié.

Tout d’abord, qu’est-ce que la jalousie ? On restreint souvent la jalousie au domaine affectif, on parle souvent de « jalousie amoureuse ». Mon propos est plus large. Ici, la jalousie est synonyme d’envie, c’est-à-dire : avoir du ressentiment à l’égard de quelqu’un d’autre parce ce qu’il possède quelque chose (matériel, qualité, situation, etc.) qui nous fait défaut et dont on a envie.

C’est donc ça, derrière l’envie se cache un désir. L’envie, c’est le pendant négatif du désir et c’est stérile comme tout. Comment en faire quelque chose de positif ? Julia Cameron, dans Libérez votre créativité, propose un exercice génial pour débusquer le désir qui se cache derrière l’envie.

 

 

“L’envie, c’est l’art de compter les bénédictions des autres au lieu des nôtres”

Harold Coffin

 

Prenez une feuille et faites trois colonnes :

  • Dans la première colonne, listez les personnes que vous enviez/jalousez
  • Dans la deuxième colonne, expliquez pourquoi. Qu’est-ce que cette personne a /fait / représente qui provoque cette émotion chez vous ?
  • Dans la troisième colonne, réfléchissez à « l’antidote ». Que pouvez-vous faire pour ne plus être envieux ? Comment incarner soi-même les qualités que je vois chez l’autre ?

 

Julia Cameron, par exemple, a réalisé qu’elle jalousait les femmes réalisatrices parce qu’elles accomplissaient ce qu’elle-même rêvait de faire sans se donner les moyens. Son antidote a été de renouer avec sa créativité et de se remettre au boulot. L’antidote est toujours de faire un retour à soi, se concentrer à nouveau sur soi et travailler sur soi. L’autre est un miroir.

 

 

 

 

L’amour, un outil de croissance personnelle

 

Si la jalousie est le pendant négatif du désir, l’amour en est le versant positif.

 

« Aimer, c’est ce qu’il y a de plus beau » Damien Sargue alias Roméo 😉

 

 

Mettons-nous d’accord sur la définition de l’amour ici. Quand je parle d’amour, je parle de l’Eros, ce type d’amour qu’on ressent au début, composé d’un mélange d’attirance, d’idéalisation, d’idéalisation de l’autre. Oui ce truc qui ne dure qu’un temps. Pour les plus rationnels, sans parler d’amour, on peut parler du désir qui nous pousse vers quelqu’un.  

 

 

On est attiré/aime/désire quelqu’un parce qu’il possède des qualités qui sont présentes en nous mais qui ne sont pas assez développées. L’autre incarne ce qu’on aimerait être davantage. 

L’idée est de chercher à développer les qualités qu’on admire chez l’autre. Rien de plus faux que de penser que « cette personne a des qualités que je n’ai pas » ou qu’« elle est mon opposée ». Encore une fois, les autres sont un miroir ; on ne remarque chez l’autre que ce qui existe en soi. Seulement, certaines de ces qualités sont peu exploitées ; on peut se sentir bloqué et éprouver une forte attirance pour les personnes qui ont réussi à les exprimer.

Seulement, les qualités ne sont pas sexuellement transmissibles ; il est plus intelligent de les développer plutôt que de s’accaparer l’objet de son affection.

 

Cette vision de l’amour n’est pas très romantique, un peu utilitariste mais tient plutôt bien la route. D’ailleurs, en regardant en arrière, on peut se demander comment, à une époque, on a pu être attiré par certaines personnes et pourquoi on a cessé de les aimer aujourd’hui.

A ce moment-là, ces personnes avaient les qualités qu’on souhaitait incarner. En évoluant, on a pu développer ces qualités, atteindre certains objectifs et s’en fixer de nouveaux. Qui dit nouveaux objectifs, dit nouveaux désirs et nouvelles qualités à développer. On désirera alors ceux qui sont déjà ce que nous voudrions être.

littlefinger

Faites-le test. Listez les qualités ce qui vous attire chez l’autre. Aimeriez-vous les incarner ? Comment faire ? Voilà le vrai travail.

 

 

La conquête de l’autre n’est donc pas le plus important. On ne devrait même pas en faire un objectif. En effet, il est impossible de contrôler les sentiments de l’autre et il arrive que ceux qu’on désire, ne nous désirent pas. Bonjour fixettes et frustrations !

Sentiments réciproques ou non, on devrait plutôt chercher à comprendre les raisons de notre attirance pour  progresser vers une meilleure version de soi. L’autre et ce qu’on ressent sont alors des outils de croissance.

L’objectif du désir n’est donc pas la conquête de l’autre mais la conquête de soi.

© 2016, gicarmel. All rights reserved.

2 Replies to “Jalousie et amour. Le désir pour une conquête de soi”

  1. Une amie rencontrée en Nouvelle Zélande -et qui s’appelle aussi Céline haha- me disait que dorénavant elle utilisait sa jalousie pour se lancer des défis, accroître sa to-do list. Il y a toujours pleins de gens qui nous font rêver, et du coup, comme elle, je note ce qui me vend du rêve chez les gens (un mode de vie, un caractère, un accomplissement) et maintenant entre randonner le G20 en Corse, apprendre une nouvelle langue, ou vivre de voyages, j’ai de quoi occuper une vie entière! C’est dur de cesser d’être jaloux, mais c’est exaltant de rendre ça positif!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: