Voyager autrement

Je suis en vacances ! Et j’ai décidé de partir deux semaines en Californie!! Je n’y suis pas encore,  j’écris ces lignes dans l’avion qui arrivera d’ici 3h mais je sens que ce voyage sera spécial. Car cette fois,  j’ai tout fait différemment ! Ce sera comme une expérimentation et même si elle ne durera que 13 petits jours,  je vais assurément sortir de ma zone de confort ! C’est parti !

vol au dessus du Groenland

 

1. Avant, je choisissais mes destinations au gré du hasard et des opportunités

Lors de mes premiers voyages,  la destination était plutôt secondaire.  Normal,  je ne connaissais pas vraiment le vaste monde et ce qui importait était les moments passés avec mes amis.
Plus tard,  j’ai choisi des villes qui ne me mettraient pas en danger ou dont je n’attendais rien. Je ne fais pas de hiérarchie entre les pays mais on a tous en tête,  ces quelques endroits où l’on rêve d’aller mais où bizarrement,  on n’est pas encore allé. Pourquoi ? Oh les raisons qu’on se trouve sont nombreuses: trop cher,  pas la bonne période,  compagnons de voyage pas disponibles etc. Eh bien tout ça,  ce sont des conneries ! La vérité est qu’on a peur. Peur d’abîmer un rêve et d’être déçu par la réalité. On souhaite attendre le bon moment,  quand toutes les conditions seront réunies pour faire un voyage parfait,  comme on l’imagine. Il faut savoir qu’en voyage comme pour tout, le bon moment, c’est maintenant !!

J’étais donc sur le point de choisir une destination,  très belle mais qui ne signifiait rien pour moi (les Philippines) et là j’ai réfléchi: “si tout devait s’arrêter maintenant,  où est ce que j’aurais envie d aller?”  “quelle est la destination la plus folle, pour moi?” Et la,  ça s’est imposé à moi, la Californie !!

maintenant, je vais dans les destinations de mes rêves!

 

2. Avant, je prévoyais toujours tout

Bien avant le départ, je glanais les informations ici ou là et programmais à la demi journée près les lieux que je visiterais et les activités que je ferais.  alors oui,  à chaque endroit,  j’ai vu ce qu’il y avait à voir,  j’en ai pris plein la vue et c’était magnifique. Mais, en y repensant,  mes meilleurs moments sont ceux ou rien ne s’est passé comme prévu parce qu’on avait fait les choses “à l’arrache”.
A Barcelone,  ne pas prévoir d’hôtel la première nuit,  se résoudre à passer la nuit dehors sur un banc et rencontrer des américains qui nous ont gentiment accueillies et fait passer la meilleure soirée de ma vie.
En Croatie, décider sur un coup de tête de louer une décapotable pourrie pour parcourir l’île de Vis, rater le dernier ferry qui devait nous ramener au pays, se retrouver coincées sur une île de 2000 habitants où il n’y a rien la nuit tombée et rencontrer par miracle une dame qui, ne parlant pas un mot d’anglais,  accepte de nous héberger chez elle.
En résumé, en ne prévoyant rien ou mal ,  on s’expose à des galères mais tout se crée à partir du chaos, il faut être créatif pour se sortir d’affaire et puis, ça fait de jolis souvenirs!

Maintenant, je ne programme rien!

J’ai réservé les deux premières nuits,  j’ai repéré 3/4 endroits qui m’intéressent et c’est tout ! Que le vent m’emporte ! Ça fait du bien de lâcher prise.

3. Avant,  je ramenais une valise énorme

Avec une tonne de vêtements et d’accessoires,  “au cas où”.  Difficile d’être mobile ou spontané quand on se trimballe 20 kilos à bout de bras.  Du coup,  on reste dans le même hôtel, on ne s’éloigne pas trop. Oula pas trop de mouvements surtout !!

Maintenant,  je voyage minimaliste!

Sac à dosL’essentiel de ma vie tient dans un sac de 45 litres. J’ai apporté le strict minimum. 2/3 tenues que je laverais sur place (tant pis pour le défilé de mode), aucun accessoire qui ne soit pas indispensable ou que je pourrais trouver sur place. Je me sens légère !! J’ai l’impression qu’il n’y a aucune limite et que je peux aller absolument où je veux.

 

 

 

4. Avant,  je partais avec mes amis disponibles

J’aime mes amis mais, me concernant, il est très difficile de trouver quelqu’un de compatible “voyagement” parlant. Aussi,  apprécier quelqu’un n’est absolument pas le critère essentiel pour décider de partir avec à l’autre bout du monde.  Non! Il doit y avoir accord dans les goûts,  des intérêts communs, une compatibilité de caractères et de rythmes. Mieux vaut se mettre d’accord sur ce qu’on attend du voyage (ah tiens un peu comme dans une relation !). Et on ne connaît bien quelqu’un que quand on vit avec ! Il faut dire qu’avec le temps,  je suis moins malléable et je veux faire les choses à ma manière.  En même temps,  j’en ai bien le droit! Le moment des vacances est bien trop important pour faire des compromis ou se prendre la tête (oui vraiment comme dans une relation) .

Maintenant,  je pars seule parfois. 

Comme ça,  quoiqu’il se passe,  ce sera de ma responsabilité et je trouve que c’est un beau saut hors de sa zone de confort !

 

Enfin,

Jai décidé de vivre mes voyages comme j’aimerais que ma vie soit au quotidien : expérimenter de nouvelles choses, ne pas se mettre de contraintes inutiles et profiter de l’instant, à son rythme.

Je vous dis à bientôt !!

© 2016, gicarmel. All rights reserved.

6 Replies to “Voyager autrement”

  1. Alors, comment était ce voyage en Californie ? Tu es partie seule finalement ? Je pense aussi à partir seule cet été, mais ça me fait un peu peur. A bientôt, Sophie

  2. Coucou Sophie!
    Je suis revenue la semaine dernière et c’était tout simplement génial!! Je suis partie seule oui et j’avais comme toi une petite crainte. Il s’est passé 3 ans entre l’idée et sa réalisation. Je t’encourage vivement à franchir le pas! Si tu as ne serait-ce qu’une petite envie de partir seule, fais-le!
    Et dis moi où tu iras 🙂

  3. Je suis entièrement d’accord avec toi sur l’idée de l’imprévu (cf. La Croatie… Le meilleur moment des vacances je crois!!! )
    Et je reconnais également la peur de voyager seule; ne pas pouvoir partager les choses en live and direct, m’ennuyer ou être déçue… Ma destination rêvée, c’est le Brésil!! Reste plus qu’à franchir le pas. Car après tout… On a qu’une vie!!!

  4. Désolée, je viens seulement de voir ta réponse ! Je suis admissible et à fond dans la révision des oraux, et d’ici un petit mois, je devrais être libre comme un oiseau pour réfléchir à mon voyage. Pour un voyage seule, je pense à un pays où je me sentirais en sécurité, par exemple l’Islande… Je te tiendrai informée 😉

  5. Félicitations pour ton admissibilité Sophie!
    Et l’Islande, on m’en a dit que du bien!! Tu vas adorer!
    En tout cas je t’envoie plein de bonnes ondes pour les oraux! Bonne chance!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: