Soyez un “Yes Man”

Un dimanche, en pyjama, je lance une petite comédie américaine, Yes Man avec Jim Carrey! Je n’attendais pas davantage que passer un bon moment mais, en fait, en est ressorti un super outil de développement personnel! Sortir de sa routine et s’ouvrir à de nouvelles opportunités, ça vous dit? Très simple, soyez un “Yes Man”! Dites oui à tout et voyez ce qu’il se passe.

 

Yes Man Jim Carrey film
 

 Instant allociné

 

    Mais tout d’abord, revenons à l’histoire du film. Jim Carrey incarne Carl Allen, un looser qui mène une vie plate et sans saveur car totalement fermé aux autres.  Un jour, une vieille  connaissance l’encourage à participer à un programme de développement personnel ayant pour seul credo : dire oui à tout.  A partir de là, on suit Carl dans ses aventures rocambolesques : galères improbables mais aussi belles expériences en perspective.

  
 

Etre un “Yes man” 

 
Bon, Yes man est une comédie sans prétention ni grande originalité mais il a le mérite de faire (un peu) réfléchir sur sa propre vie. Voici les 5 bonnes raisons d’être un “Yes Man”!
 tout commence par un oui

 

1.  Casser la routine

Si on n’y prend garde, on s’enferme facilement dans une vie ennuyeuse metro-boulot-dodo. Dire oui permet de vivre d’autres choses, découvrir de nouveaux lieux, rencontrer de nouvelles personnes. Finies les journées qui se ressemblent!
 
 

2. Étendre sa zone de confort

Forcé à dire oui sans tergiverser, on ose faire ce qu’on ne se pensait pas capable de faire. Un vrai saut dans l’inconnu! Ainsi, se confronter à de nouvelles expériences permet de se dépasser, sortir de sa zone de confort et gagner en confiance en soi.
 
 

3. S’ouvrir à de nouvelles expériences

Il suffit d’une seconde, d’une rencontre pour voir sa vie changer. Etre un “Yes Man” c’est adopter une posture d’ouverture aux autres et alors, il suffit de saisir les opportunités qui se présentent.
 
 

4. Apprendre à lâcher prise

(Très difficile quand  on est psycho-rigide sur les bords). En acceptant ce défi, on renonce à exercer son contrôle sur les événements. Faire confiance à la vie, se laisser porter par le flow. On développe alors une aptitude essentielle pour être plus heureux, vivre le moment présent!
 
 

5. Apprendre à mieux se connaître

À moins de se pencher sur la question, on peut avoir du mal à dire quelles sont nos passions, nos talents. Eh bien à force de tester de nouvelles choses, on sait mieux ce qu’on aime, ce qu’on n’aime pas, ce qui nous intéresse ou nous ennuie.
 
Un vrai outil de développement personnel je vous dis!
 
  
 

Mais attention aux dérives! (ahah tout de suite les grands mots!)

 

WHEN YOU SAY YES TO OTHERS

 

Attention à ne pas se laisser marcher sur les pieds!

La définition traditionnelle du “yes-man” renvoie à quelqu’un qui cherche à plaire à tout le monde, qui ne sait pas s’affirmer. Ce n’est évidemment pas ce qu’on recherche. À dire oui à tout, on risque fort de voir certains abuser de notre disponibilité, de notre gentillesse, etc. Quelle horreur de se retrouver à faire ce qu’on n’a pas vraiment envie de faire. Dans tous les cas, il faut s’écouter. Le “oui” doit venir du cœur.
 
 

Attention à ne pas  se disperser!

Le meilleur moyen de ne pas atteindre ses buts est de s’éparpiller. Atteindre un objectif demande d’être concentré et de mobiliser ses ressources disponibles (temps, argent). À vouloir tout faire, on ne fait rien et on peut gaspiller un temps précieux (les journées ne font que 24h) à quelque chose qui ne nous sert à rien.
  
  
 

De mon expérience,

 

J’ai suivi ce programme quelques mois, sans quasiment jamais dire non à ce qu’on me proposait. Après avoir passé le concours du CRPE,  j’étais alors libre de toutes contraintes, un peu comme en vacances, alors pourquoi pas? C’était plutôt marrant comme expérience. Mais j’ai arrêté depuis.

 
Aujourd’hui, je sais vers quoi je veux aller et j’organise mon temps en fonction de mes priorités donc je suis beaucoup plus sélective dans le choix de mes activités.
 
L’aventure “Yes Man” est à conseiller quand on a du temps pour soi et qu’on ne sait pas comment l’utiliser. On  a toujours ces périodes pendant lesquelles on a pas d’objectif particulier à réaliser, pas d’énormes responsabilités.
 
Quand on prend une pause après avoir atteint un pallier, quand on démarre une nouvelle vie, quand on ne sait pas vraiment ce qu’on veut faire, c’est une bonne manière d’ouvrir le champ des possibles, de toucher un peu à tout avant de re-trouver sa voie, de se fixer de nouveaux buts.
 
Je reviendrai à la philosophe “Yes Man” dans les moments plus creux de ma vie ou pendant les vacances par exemple.
 

À tous, je conseille de tester ce programme 1 semaine voire 1 mois pour voir son quotidien changer!

 

© 2016, gicarmel. All rights reserved.

One Reply to “Soyez un “Yes Man””

Leave a Reply

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: